Équipes canadiennes prêtes à conquérir le monde à Hambourg

(Ottawa, Ont.) Les équipes canadiennes masculine et féminine de basketball en fauteuil roulant se sont entraînées plus fort que jamais et sont prêtes pour l’entre-deux d’ouverture, au plus grand Championnat du monde de basketball en fauteuil roulant de l’histoire, la semaine prochaine, à Hambourg, en Allemagne.

Les 16 meilleures équipes masculines et les 12 meilleures équipes féminines du globe s’affronteront du 16 au 26 août 2018, alors qu’une page d’histoire sera rédigée au Wilhelmsburger Inselparkarena, pour ce qui promet d’être dix jours de compétition acharnée.

Équipe canadienne féminine

Le Canada est le champion du monde en titre et vise son huitième classement consécutif sur le podium au championnat du monde. Les Canadiennes ont atteint le podium à chaque Championnat du monde, depuis l’événement inaugural en 1990, remportant l’or cinq fois et le bronze deux fois. La formation de 2018 compte cinq athlètes qui ont participé à ce championnat en 2014 et qui ont remporté la médaille d’or en sol canadien, à Toronto, alors que cinq joueuses feront leurs débuts à un important tournoi international.

Montrant la voie, pour le Canada, se trouvent les paralympiennes et championnes du monde Melanie Hawtin, Maude Jacques, Cindy Ouellet, Tamara Steeves et Arinn Young. Leurs collègues paralympiennes Erica Gavel et Rosalie Lalonde s’ajoutent au groupe de chefs de file central de l’équipe, tandis que les nouvelles venues, Sandrine Bérubé, Kady Dandeneau, Puisand Lai, Tara Llanes et Élodie Tessier injecteront de la vitesse, des habiletés et du courage dans la formation, alors qu’elles concourent à leur premier Championnat du monde.

« La première fois qu’on se rend sur le terrain, ça vous frappe – nous sommes ici, c’est réel, nous sommes sur le point de disputer une médaille d’or », déclare Young. « J’espère que les partisans et les membres de toutes les autres équipes sont prêts, car chaque équipe déploiera tous ses efforts pour cette médaille et, honnêtement, je suis juste vraiment excitée de faire partie de l’action. »

Les Canadiennes, championnes du monde en titre, affronteront l’Espagne, la Grande Bretagne, le Brésil, l’Australie et les Pays-Bas dans le groupe A.

Horaire préliminaire des matchs

17 août – 8 h (HE) – Canada c. Grande Bretagne
18 août – 6 h 15 (HE) – Espagne c. Canada
19 août – 11 h 30 (HE) – Australie c. Canada
21 août – 12 h (HE) – Canada c. Pays-Bas
22 août – 3 h 30 (HE) – Canada c. Brésil

Les États-Unis, l’Algérie, la France, l’Argentine, la Chine et l’Allemagne forment le groupe B.

Équipe canadienne masculine

Le Canada compte un mélange de joueurs chevronnés de longue date et de jeunes athlètes, faisant leurs débuts à un important tournoi international. Cinq athlètes de l’équipe sont des médaillés d’or paralympiques, tandis que deux sont des champions du monde. Le Canada s’est assuré une place sur le podium, la dernière fois, au Championnat du monde de 2006, en remportant la médaille d’or à Amsterdam, aux Pays Bas. Il s’agissait de son sixième classement consécutif sur le podium du championnat du monde de l’histoire (1986-2006).

Beaucoup guetteront Patrick Anderson, l’un des meilleurs joueurs à jouer le jeu, qui revient à une grande compétition internationale majeure, pour la première fois depuis les Jeux paralympiques de 2012, à Londres. Se joignant à Patrick se trouvent ses collègues médaillés d’or à Londres, en 2012, David Eng, Bo Hedges, Chad Jassman et Tyler Miller. Les nouvelles étoiles Nik Goncin, Ben Moronchuk et Jonathan Vermette compléteront le groupe de joueurs de longue date, alors qu’ils joueront des rôles principaux et feront fond sur leur première expérience paralympique à Rio, en 2016. Par ailleurs, de jeunes joueurs, dont Vincent Dallaire, Colin Higgins, Lee Melymick et Garrett Ostepchuk s’ajouteront à l’équipe.

« Sauf les Jeux paralympiques, il s’agit du plus grand championnat qui existe dans le sport. Il y a peu de marge d’erreur », explique Miller. « Jouer contre les meilleurs joueurs du monde, au plus haut niveau et dans les meilleures installations, il n’y a rien de mieux que cela. »

On compte quatre groupes du côté masculin, avec le Canada affrontant les hôtes, l’Allemagne, ainsi que le Maroc et l’Iran dans le groupe A.

Horaire préliminaire des matchs

17 août – 5 h 45 (HE) – Maroc c. Canada
19 août – 12 h (HE) – Allemagne c. Canada
20 août – 6 h 15 (HE) – Canada c. Iran

Le groupe B comprend les champions paralympiques en titre, les États-Unis, ainsi que la Corée du Sud, la Pologne et la Grande-Bretagne. La Turquie, le Brésil, le Japon et l’Italie composent le groupe C. Le groupe D compte l’équipe championne du monde en titre, l’Australie, concourant contre l’Argentine, l’Espagne et les Pays-Bas.

La compétition

Hommes

Argentine – groupe D

• Il s’agira de la troisième apparition de l’Argentine à un championnat du monde, où son plus haut classement a été une 10e place en 1994
• Incheon 2014 : 12e place
• Qualification pour Hambourg : 3e place (Amériques)

Australie – groupe D

• L’Australie tentera d’égaliser le record dans la compétition masculine avec une troisième médaille d’or consécutive au Championnat du monde
• Incheon 2014 : 1re place
• Rio 2016 : 6e place
• Qualification pour Hambourg : 1replace (Asie-Océanie)

Brésil – groupe C

• Le Brésil retournera au Championnat du monde pour la première fois en 12 ans, depuis sa dernière apparition en 2006
• Rio 2016 : 5e place
• Qualification pour Hambourg : 4e place (Amériques)

Allemagne – groupe A

• L’équipe de l’Allemagne se compose d’un bon mélange de jeunes talents prometteurs et de chefs de file chevronnés
• Incheon 2014 : 11e place
• Rio 2016 : 8e place
• Qualification pour Hambourg : 3e place (Europe)

Grande-Bretagne – groupe B

• La Grande-Bretagne sera un adversaire coriace dans son groupe après un été couronné de succès, y compris un tournoi où cette équipe a été invaincue, au Continental Clash 2018
• Incheon 2014 : 7e place
• Rio 2016 : 3e place
• Qualification pour Hambourg : 2e place (Europe)

Iran – groupe A

• C’est la deuxième apparition de l’Iran à un championnat du monde; l’équipe est dirigée par les joueurs pivots Morteza Ebrahimi, Mohammadhasan Sayari et Omid Hadiazha, qui a été nommé joueur le plus utile au tournoi de qualification de l’an dernier
• Incheon 2014 : 8e place
• Rio 2016 : 10e place
• Qualification pour Hambourg : 2e place (Asie-Océanie)

Italie – groupe C

• Incheon 2014 : 5e place
• Qualification pour Hambourg : 7e place (Europe)

Japon – groupe C

• Le Japon est une équipe qui grimpe dans les rangs et qui arrive à Hambourg à la suite d’un excellent été de compétition, y compris une médaille d’or à la Coupe du monde Défi Mitsubishi Electric, au début de juin, battant le champion du monde en titre, l’Australie, dans la finale
• Incheon 2014 : 9e place
• Rio 2016 : 9e place
• Qualification pour Hambourg : 3e place (Asie-Océanie)

Maroc – groupe A

• Le Maroc a remporté une victoire inattendue au tournoi de qualification de l’Afrique en 2017, vainquant les favoris, l’Algérie
• Première participation au Championnat du monde
• Qualification pour Hambourg : 1re place (Afrique)

Pays-Bas – groupe D

• Les Pays-Bas ont eu un programme rigoureux d’entraînement et de compétition cet été, voyageant dans le monde entier et participant à des tournois amicaux pour se préparer en vue de Hambourg
• Incheon 2014 : 15e place
• Rio 2016 : 7e place
• Qualification pour Hambourg : 4e place (Europe)

Pologne – groupe B

• La Pologne comptera une formation solide d’athlètes à Hambourg
• Sa dernière apparition au niveau international s’est produite aux Jeux paralympiques de 2012, à Londres, où l’équipe s’est classée en 8e place
• Sa dernière participation au championnat du monde était aux Jeux du Royaume Uni, à Birmingham, en 2010, où l’équipe a terminé en 6e place
• Qualification pour Hambourg : 6e place (Europe)

Corée du Sud – groupe B

• Incheon 2014 : 6e place
• Qualification pour Hambourg : 4e place (Asie-Océanie)

Espagne – groupe D

• L’Espagne comptera sa plus jeune équipe jusqu’à présent, à Hambourg. Deux nouveaux joueurs se sont ajoutés, Pablo Lavandeira, âgé de 17 ans, et Ignacio Ortega, âgé de 18 ans, qu’on dit être des joueurs extrêmement prometteurs de l’Espagne
• Incheon 2014 : 4e place
• Rio 2016 : 2ed place
• Qualification pour Hambourg : 5e place (Europe)

Turquie – groupe C

• Toujours un fort adversaire, la Turquie cherchera à gravir à nouveau les marches du podium
• Incheon 2014 : 3e place
• Rio 2016 : 4e place
• Qualification pour Hambourg : 1re place (Europe)

États-Unis – groupe B

• Les États-Unis compteront une forte équipe pour la compétition à Hambourg, avec 10 médaillés d’or paralympiques dans leur formation
• Incheon 2014 : 2e place
• Rio 2016 : 1re place
• Qualification pour Hambourg : 1re place (Amériques)

Femmes

Algérie – groupe B
• L’Algérie fera ses débuts au championnat du monde à Hambourg
• Rio 2016 : 10e place
• Qualification pour Hambourg : 1re place (Afrique)

Argentine – groupe B

• Il s’agira du premier championnat du monde de l’Argentine
• Le talent et l’endurance de l’Argentine sont les points forts de ses membres, dirigés par la meilleure marqueuse, Maria Pallares
• Rio 2016 : 9e place
• Qualification pour Hambourg : 4e place (Amériques)

Australie – groupe A

• L’Australie est de retour sur la scène mondiale et cherchera à impressionner après avoir raté sa chance de concourir aux Jeux paralympiques de 2016, à Rio
• Toronto 2014 : 6e place
• Qualification pour Hambourg : 2e place (Asie-Océanie)

Brésil – groupe A

• Toronto 2014 : 11e place
• Rio 2016 : 7e place
• Qualification pour Hambourg : 3e place (Amériques)

Chine – groupe B

• Toronto 2014 : 7e place
• Rio 2016 : 6e place
• Qualification pour Hambourg : 1re place (Asie-Océanie)

France – groupe B

• Il s’agira de la cinquième participation de la France au championnat du monde, son meilleur classement ayant été une cinquième place, lorsqu’elle a été l’hôte du tournoi en 1990
• Toronto 2014 : 8e place
• Rio 2016 : 8e place
• Qualification pour Hambourg : 4e place (Europe)

Allemagne – groupe B

• L’hôte, l’Allemagne, compte un mélange d’athlètes chevronnées et de jeunes joueuses juniors et cherchera à se classer à nouveau sur le podium
• Toronto 2014 : 2e place
• Rio 2016 : 2e place
• Qualification pour Hambourg : 2e place (Europe)

Grande-Bretagne – groupe A

• La Grande-Bretagne s’efforcera de poursuivre sa progression après avoir été centralisée depuis septembre et ayant eu un horaire chargé d’entraînement et de compétition pendant toute l’année
• Toronto 2014 : 5e place
• Rio 2016 : 4e place
• Qualification pour Hambourg : 3e place (Europe)

Pays-Bas – groupe A

• Les Pays-Bas mèneront une lutte acharnée à Hambourg et sont avides de devenir la toute première équipe féminine européenne à remporter un championnat du monde
• Toronto 2014 : 3e place
• Rio 2016 : 3e place
• Qualification pour Hambourg : 1re place (Europe)

Espagne – groupe A

• L’Espagne est de retour au championnat du monde, 24 ans après s’être qualifiée la première fois. Elle y a participé en 1990 (classement en 8e place) et en 1994 (classement en 10e place).
• Qualification pour Hambourg : 5e place (Europe)

États-Unis – groupe B

• Sauf pour le championnat du monde de 2014, les Américaines sont rentrées à la maison avec une médaille de chaque championnat du monde, accumulant deux médailles d’or et quatre médailles d’argent en tout
• L’équipe américaine arrivera à Hambourg avec une équipe très jeune, dont les joueuses sont âgées en moyenne de 18,5 ans. Ses deux joueuses de longue date n’ont que 22 ans et faisaient partie de la formation à Rio, en 2016, qui a gagné la médaille d’or
• Toronto 2014 : 4e place
• Rio 2016 : 1re place
• Qualification pour Hambourg : 2e place (Amériques)

Tenez-vous au courant en visitant notre site Web où vous trouverez l’horaire et les résultats complets et suivez-nous sur Facebook, Twitter, et Instagram alors que les deux équipes canadiennes disputeront le titre au Championnat du monde.

©2020 Basketball en fauteuil roulant Canada | Privacy | Policy Disclaimer | Website developed by Xactly Design & Advertising