Le basketball en fauteuil roulant aide un candidat à la sélection pour Équipe Canada à se remettre d’un vol et d’une fusillade qui ont bouleversé sa vie

Le basketball en fauteuil roulant a changé la vie de Blaise Mutware.

Âgé de 25 ans, il fait partie de l’équipe de division 1 des Rollin Raptors de Toronto et s’entraîne à l’Académie nationale. Il est aussi un candidat à la sélection pour Équipe Canada, en vue des Jeux parapanaméricains qui auront lieu à Lima, cet été, et où les Canadiens disputeront une place aux Jeux paralympiques de 2020, à Tokyo.

Blaise est né au Rwanda et a vécu au Zimbabwe et en Afrique du Sud avec sa famille avant d’immigrer à Toronto, lorsqu’il avait 13 ans. La famille s’est installée dans la région de Parkdale, avant de déménager à Etibicoke, et Blaise habite maintenant à Scarborough.

Blaise a noué « beaucoup d’amitiés durables qui ont eu une grande incidence et qu’il conserve encore aujourd’hui », un grand nombre d’entre elles grâce au sport. Il a commencé par jouer au soccer, puis s’est ensuite adonné au basketball pendant l’hiver, attiré par les croisés et les smashes.

Depuis son enfance, Blaise avait aussi une grande passion pour la cuisine, en plus de rêver de basketball. Il y a cinq ans, il allait à l’école pour poursuivre son rêve de devenir un chef.

Puis, sa vie a changé alors qu’il se trouvait « au mauvais endroit, au mauvais moment ». Il se rappelle comment il a été confronté par deux voleurs.

« J’avais 20 ans et, plein de fierté, j’ai essayé de me montrer agressif pour les empêcher de prendre ce qu’ils essayaient de me voler et l’un d’eux a fini par me tirer cinq fois dans le dos et les jambes », a-t-il divulgué.
Par la suite, il a dit qu’il ne savait pas quoi penser, ayant vécu d’après lui le moment le plus surréaliste de sa vie. « À cet instant, je sentais que j’avais un bel avenir et je croyais que ma vie allait dans la bonne direction » a-t-il ajouté. « À ce moment, tout s’est arrêté et je ne savais vraiment pas quoi faire. »

Les médecins ont dit à Blaise qu’il ne pourrait plus marcher. Au départ, il dit qu’il refusait de le croire.
« Le basketball m’a vraiment aidé à sortir de ce marasme, parce que j’étais un peu déprimé et le basketball m’a permis de tout oublier… en dehors du sport et de vivre dans le moment présent. »

Après six mois de rétablissement, le ludothérapeute de Blaise lui a recommandé le basketball en fauteuil roulant et il l’a essayé avec une équipe de club local appelée les Variety Village Rebels.

« Bien que je n’ai pas eu grand succès ma première journée, j’ai vraiment aimé le rythme du jeu et je me suis senti comme si j’étais redevenu pleinement moi-même », a-t-il fait remarquer.

« J’avais l’impression de ne pas avoir de blessure à ce moment », a soutenu Blaise. « C’était la première fois que je ne me sentais pas blessé. »

Blaise affirme qu’il a encore beaucoup à apprendre au basketball et en cuisine. Il a récemment terminé son programme d’art culinaire à l’école et travaille maintenant dans un restaurant kojin, qu’il aime vraiment. Son but, en basketball, est de devenir membre de l’équipe nationale – « un rêve qui deviendrait réalité ».

« J’aime tellement le basketball en fauteuil roulant que je considère que mon accident est presque une bénédiction plutôt qu’un coup du sort », a-t-il déclaré.

Vous pourrez voir Blaise Mutware, dans le feu de l’action avec le reste des candidats à la sélection pour Lima 2019, le 19 juin 2019, à 10 h (HE), au Toronto Pan Am Sports Centre, à Scarborough, alors que le Canada prendra part à un match d’exhibition de basketball en fauteuil roulant contre l’Argentine. L’entrée est gratuite et le match sera diffusé en direct. Pour plus de renseignements, veuillez visiter wheelchairbasketball.ca.

©2020 Basketball en fauteuil roulant Canada | Privacy | Policy Disclaimer | Website developed by Xactly Design & Advertising