L’entraîneur Paul Bowes honoré de diriger l’équipe canadienne de basketball en fauteuil roulant aux Jeux Invictus de 2017, à Toronto

(Toronto, Ont.) Membre de la communauté canadienne du basketball en fauteuil roulant depuis plus de deux décennies, Paul Bowes a entraîné des athlètes allant de ceux qui s’initient au sport jusqu’à certains des meilleurs athlètes de haute performance au pays. Son rôle d’entraîneur l’a emmené partout dans le monde, à des Championnats du monde et des Jeux paralympiques. L’an dernier, Paul a fait passer à un autre niveau son immense expérience en entraînement et sa passion pour le sport en tant qu’entraîneur en chef de l’équipe canadienne de basketball de fauteuil roulant qui participera, cette semaine, aux Jeux Invictus de 2017, en sol canadien, à Toronto, en Ontario.

Les Jeux Invictus sont une compétition internationale sportive adaptée pour les militaires et les anciens combattants blessés et malades. Les Jeux ont recours à la puissance du sport pour inspirer la récupération, appuyer la réadaptation et promouvoir une meilleure compréhension et un plus grand respect de tous ceux qui servent leur pays.

C’est la philosophie des Jeux Invictus qui a inspiré Paul, originaire de London, en Ontario, à s’impliquer comme entraîneur en chef.

« La récompense pour moi est de savoir qu’un grand nombre de ces athlètes développent un amour du sport », a déclaré Paul. « La philosophie n’est pas atteindre la ligne d’arrivée ou de parvenir à la fin du match, mais de se rendre à la ligne de départ ou d’essayer pour la première fois de frapper légèrement le ballon. Ils ont fait le choix incroyable de prendre place sur la scène mondiale et de porter fièrement le rouge et le blanc, représentant à nouveau leur pays. »

« J’ai cru que de représenter le Canada sur la scène paralympique serait le plus haut niveau du sport que je pourrais atteindre, mais je me trompais; de servir ceux qui ont servi au plus haut niveau – les Forces armées canadiennes – est un honneur que j’essaie encore de comprendre après avoir travaillé avec ces athlètes pendant neuf mois. »

Pour la majeure partie de l’équipe canadienne, les Jeux de 2017 représentaient leur première incursion dans le basketball en fauteuil roulant.

« La plupart des membres de notre équipe avaient peu d’expérience du jeu et ils ont formé une équipe en très peu de temps. Nous avons traité des principes fondamentaux pour maintenir leur participation et travaillé sur les habiletés de maniement du fauteuil et du ballon », a expliqué Paul.

Au moment d’assumer ses tâches d’entraîneur en chef, Paul a fait appel à ses collègues entraîneurs, aux athlètes et bénévoles de la communauté canadienne du basketball en fauteuil roulant. Une sensationnelle réponse de la communauté a aidé à préparer l’équipe pour les Jeux. Des camps d’entraînement pour les athlètes des Jeux Invictus ont eu lieu partout au pays. Des entraîneurs comme Tim Frick, Simon Cass, Katie Miyazki, Marc Antoine Ducharme, Steve Sampson et Joe Higgins, entre autres, ont offert leur aide en cours de route, des athlètes venant visiter l’équipe, y compris des joueurs comme Patrick Anderson.

« Nous amorçons ces Jeux tout nouveaux dans le sport, mais extrêmement concentrés et motivés à concourir. Ce qui importe est de concourir et le tableau de pointage sert uniquement à compter les points, il ne définira certainement pas l’effort et la passion pour ce sport de ces athlètes, qui se sont entraînés intensivement tout l’été », a soutenu Paul, à propos de ce que les spectateurs peuvent attendre de la compétition.

« Se trouver parmi les hommes et les femmes qui ont servi donne un grand sentiment d’humilité. Leurs histoires, les histoires de leurs familles et leur lutte pour survivre; les mots ne suffisent pas. Leur engagement envers notre pays est maintenant affiché sur le terrain et ils travaillent dur. Chacun d’entre eux mérite d’être dans cette équipe et de représenter à nouveau le Canada. »

Dans l’ensemble, cette expérience a renforcé l’impact positif du basketball en fauteuil roulant et la puissance du sport pour les athlètes et pour Paul lui-même, en tant qu’entraîneur.

« J’ai appris que le sport est vraiment une expérience de guérison et la camaraderie qui se développe dans cette équipe, non seulement dans notre équipe de basketball, mais dans l’équipe des Jeux Invictus et les équipes des Jeux Invictus de partout au monde, profite de la puissance du sport et les joueurs exigent beaucoup d’eux-mêmes pour battre leurs records personnels.

« Ceci a été l’une des expériences les plus incroyables de ma vie et nous n’avons même pas encore commencé. Il nous incombera à tous de garder ces athlètes impliqués bien après la fin des Jeux. Beaucoup d’athlètes qui ne font pas partie de l’équipe de basketball m’ont abordé, voulant essayer le sport après les Jeux. C’est ce qui est excitant pour moi, que les gens voient notre sport comme étant amusant et compétitif et ouverts à tous. L’esprit des Jeux Invictus est quelque chose qui fait maintenant partie de moi, en tant qu’entraîneur, et m’a seulement motivé à redonner plus à l’avenir. Ce que nous pouvons accomplir et tenons pour acquis dans ce monde libre est à cause d’eux et pour cela, je serai toujours reconnaissant. »

©2020 Basketball en fauteuil roulant Canada | Privacy | Policy Disclaimer | Website developed by Xactly Design & Advertising