Les hommes canadiens ouvrent le Championnat du monde de basketball en fauteuil roulant 2018 par une convaincante victoire contre le Maroc tandis que les femmes canadiennes s’inclinent devant la Grande-Bretagne dans un match serré

« Il est important de faire preuve de confiance et de trouver son rythme dès le début »

  • L’étoile canadienne Patrick Anderson est de retour au Championnat du monde, pour la première fois depuis 2006, et accumule des points, des rebonds et des passes décisives sur le terrain
  • Tous les 12 joueurs masculins canadiens jouent sur le terrain et quatre recrues canadiennes font leurs débuts à une importante compétition internationale
  • La tireuse d’élite canadienne Arinn Young enregistre un double-double tandis que trois recrues ont font leurs débuts à une importante compétition internationale du côté féminin

(Hambourg, Allemagne) L’équipe canadienne masculine de basketball en fauteuil roulant est passée à l’action, à Hambourg, et a amorcé le championnat du monde par une convaincante victoire de 77 47 contre le Maroc. De son côté, l’équipe canadienne féminine de basketball en fauteuil roulant a perdu un match chaudement disputé, 64-56, contre une forte équipe de Grande-Bretagne, dans le cadre de sa première apparition au tournoi.

Les Canadiens peuvent regarder les matchs en direct sur les pages Facebook de Basketball en fauteuil roulant Canada et de l’équipe paralympique canadienne et par le biais de CBC Sports à cbcsports.ca.

Canada (hommes) 77 – Morocco 47

Chez les hommes, tous les yeux étaient rivés sur l’étoile canadienne Patrick Anderson (Fergus, Ontario) qui jouait à son premier Championnat du monde depuis une douzaine d’années. Le numéro 12 n’a pas raté d’occasions, enregistrant un double-double et marquant 26 points, le nombre de points le plus élevé du match, ainsi que 10 rebonds et sept passes décisives.

« Par rapport à 2006, c’est tout simplement incroyable de constater l’ampleur du talent », a fait remarquer Patrick. « Il est bon de jouer un match comme celui-ci pour voir un peu comment les arbitres réagissent et de dissiper le trac que ressentent les jeunes joueurs, ainsi que les vieux joueurs qui n’ont pas joué depuis quelque temps, comme moi », a-t-il ajouté.

Comptant une formation relativement jeune, le Canada a profité de l’occasion pour mettre en montre son talent. Chacun des 12 Canadiens a passé au moins cinq minutes de jeu sur le terrain. Le résultat – les menaces secondaires de marques de points ont représenté 34 points (près de la moitié de l’attaque totale du Canada) avec Nikola Goncin (Regina, Sask.) et Chad Jassman (Calgary, Alb.) en tête. Venant du banc, Nikola a obtenu le deuxième plus grand nombre de points du match, avec 15 points, et ajouté sept rebonds et cinq passes décisives, tandis que Chad a réussi un parfait trois pour trois sur le terrain avec six points.

« J’ai bien aimé que nous ayons l’occasion de donner à chacun une chance de jouer. Il est important de surmonter toute crainte et de comprendre ce que le jeu à ce niveau signifie », a déclaré l’entraîneur canadien Matteo Feriani.

Quatre recrues canadiennes ont fait leurs débuts à une importante compétition internationale. Vincent Dallaire (Québec, Qc) a eu un impact avec quatre points et trois rebonds pendant ses 15:55 minutes passées sur le terrain, tandis que son coéquipier Colin Higgins (Rothesay, N.-B.), s’est distingué avec cinq points et deux rebonds en seulement 06:12 minutes sur le terrain. Lee Melymick (Toronto, Ont.) a également joué pendant 6:12 minutes et Garrett Ostepchuk (Regina, Sask.), âgé de 18 ans et le plus jeune joueur de l’équipe, a joué durant 05:44 minutes.

« C’était certainement beaucoup plus difficile que je ne m’y attendais, mais c’était vraiment sensationnel et je suis content d’avoir terminé ce premier match », a avoué Garrett. « Je peux maintenant passer au suivant et être mieux préparé pour le prochain match et le reste du tournoi. »

Les Canadiens ont fait payer leurs adversaires à la ligne de lancer franc, réussissant 12 de leurs 15 lancers (80 %). Patrick Anderson et David Eng ont respectivement exécuté des lancers sans faute de la ligne de lancer franc, réussissant cinq lancers sur cinq et quatre lancers sur quatre, respectivement.

« Il est important de faire preuve de confiance et de trouver son rythme dès le début. Je crois que nous avons réussi à le faire aujourd’hui et l’équipe a montré sa cohésion et sa capacité de travailler ensemble. Il y avait une bonne dynamique sur le terrain », a déclaré David Eng.

« J’aime beaucoup ce tournoi. À bien des égards, il convient mieux aux partisans que les Jeux paralympiques parce qu’on peut être un peu plus près des parents, amis et partisans qui sont là pour vous appuyer, alors que le niveau du basketball est tout aussi bon. »

Les hommes canadiens disputeront leur prochain match le dimanche 19 août, à 12 h (HE) contre l’Allemagne.

Canada (Women) 56 – Great Britain 64

Bien que les femmes canadiennes aient présenté une solide performance dans un match très serré, la Grande-Bretagne s’est emparée de la victoire dans les deux dernières minutes de jeu, privant le Canada d’une remontée, après que les Canadiennes ont comblé l’écart à deux points dans le quatrième quart.

La tireuse d’élite canadienne, Arinn Young (Legal, Alb.) a marqué le plus grand nombre de points du match, 23 points, ainsi que 15 rebonds et cinq passes décisives. Elle a été un catalyseur important au point de vue offensif, accumulant le double-double (12 points et 10 rebonds sur 60 pour cent des lancers) dans la première mi-temps.

« Je suis heureuse que le premier match soit terminé », a déclaré Arinn. « Ce n’est pas le résultat que nous souhaitions, mais nous devons maintenant penser à notre prochain match. »

« Huit points représentent la différence que font les petites choses que nous pouvons améliorer dans le jeu », a soutenu l’entraîneur canadien Marc Antoine Ducharme (Chambly, Qc). « Nous n’avons pas de gros changements à faire pour gagner contre cette équipe, donc je suis assez content. »

« C’est le premier match et nous avons huit matchs à jouer dans ce tournoi. Les quatre meilleures équipes de chaque groupe passeront en quart de finale, donc ce n’est pas la fin, seulement le début. Nous devons simplement maintenir notre concentration dans chacun de nos autres matchs et nous assurer de nous tourner vers l’avant et ne pas regarder en arrière. »

Au premier quart, la Grande-Bretagne a attaqué tôt, mettant de la pression et déplaçant le ballon loin en zone offensive. Les joueuses partantes britanniques ont partagé la charge offensive, attaquant le Canada de divers angles. Le Canada est resté dans le jeu avec quelques percées offensives de Tamara Steeves (Mississauga, Ont.), alors que le premier quart s’est terminé 18-15 en faveur de la Grande-Bretagne.

La Grande-Bretagne a prolongé son avance allant jusqu’à 11 points dans le deuxième quart, avant qu’Arinn Young et sa coéquipière canadienne Cindy Ouellet (Québec, Qc) passent à l’action et aident le Canada à combler l’écart. Le Canada accusait un retard de six points, 31 37, à la mi-temps.

Le Canada s’est élancé dans le troisième quart, fort des deux points marqués par Rosalie Lalonde (Saint-Clet, Qc) et des paniers à deux points consécutifs d’Arinn Young, réduisant l’avance à un seul point. Les Canadiennes gagnant du terrain, la Grande-Bretagne a exercé une pression tout terrain – qui a forcé le Canada à perdre le ballon.

Arinn Young a commis ses troisième et quatrième fautes en un peu plus d’une minute, à mi chemin du quart, forçant l’entraîneur Ducharme à lui faire quitter le terrain pour éviter une sortie pour 5 fautes tôt dans le jeu. Bien que ceci ralentisse l’élan du Canada, les Canadiennes ont lutté pour rester à distance de frappe, tandis que le côté britannique a pris une avance de 49-41 avant le quatrième quart.

Kady Dandeneau (Pender Island, C.-B.) a amorcé le dernier quart avec une marque de trois points dans le cadre de sa prestation de sept points, 4 rebonds, dans son premier match d’une importante compétition internationale pour le Canada.

« Avoir l’occasion de jouer contre certaines des meilleures joueuses au monde, en tant qu’athlète, c’est le but qu’on cherche à atteindre », a déclaré Kady. « On veut être ici et disputer ces matchs. C’était bien de participer et de contribuer un peu. Ce fut une dure perte, mais je sais que nous pouvons nous ressaisir. »

Élodie Tessier (Saint-Germain-de-Grantham, Qc) et Tara Llanes (North Vancouver, C.-B.) ont également joué dans leur première compétition importante pour le Canada. Élodie a converti un seul lancer pour deux points à 11:46 minutes de jeu, alors que Tara a joué pendant 2:49 minutes pour son début sur le terrain.

Arinn Young est retournée dans le jeu avec un peu moins de six minutes à jouer dans le match et amorcé une autre poussée offensive pour les Canadiennes. Elle a réussi trois paniers à deux points, à moins de trois minutes et réduit l’avance, puis Tamara Steeves a converti sur un autre jeu offensif pour mettre le Canada à seulement deux points de l’égalité, alors que le score se trouvait à 56-58, à 02:43 minutes de jeu.

C’était aussi proche que les Canadiennes réussiraient à parvenir tandis que l’équipe de la Grande Bretagne s’est ralliée pour mettre fin à la remontée. Le Canada étant obligé de commettre une faute pour que l’équipe britannique arrête le chronomètre, la Grande Bretagne n’a fait aucune erreur dans la conversion à la ligne de lancer franc et terminé le match en récoltant six points.

Les femmes canadiennes reprennent l’action samedi, à 6 h 15 (HE) contre l’Espagne.

À propos du Championnat du monde 2018

Le Championnat du monde 2018 de l’I.W.B.F. compte 16 équipes masculines et 12 équipes féminines qui visent le titre mondial, alors que les meilleurs athlètes de ce sport mettront en montre leurs habiletés d’élite, leurs qualités athlétiques et leur vitesse dynamique, qui permettent au basketball en fauteuil roulant de captiver les auditoires dans le monde entier. L’événement est un catalyseur pour la promotion de l’inclusion et représente le plus grand championnat du monde dans l’histoire du sport et l’un des plus grands événements internationaux parasports en dehors des Jeux paralympiques.

Pour plus de renseignements, visitez wheelchairbasketball.ca ou suivez Équipe Canada durant son parcours vers Hambourg dans les médias sociaux, sur Facebook, Twitter et Instagram.

À propos de Basketball en fauteuil roulant Canada

Organisme national directeur de sport responsable de l’organisation du sport au Canada, Basketball en fauteuil roulant Canada est une organisation caritative sans but lucratif, engagée envers l’excellence de l’élaboration, du soutien et de la promotion de programmes et de services de basketball en fauteuil roulant pour tous les Canadiens, du niveau de la base à la haute performance. Le basketball en fauteuil roulant est un sport de compétition rapide et très dynamique pour lequel le Canada est tenu en haute estime dans le monde entier, compte tenu d’un total combiné de six médailles d’or, une médaille d’argent et une médaille de bronze aux sept derniers Jeux paralympiques.

©2020 Basketball en fauteuil roulant Canada | Privacy | Policy Disclaimer | Website developed by Xactly Design & Advertising